Facultatea de Litere - Universitatea din Craiova

     

Facultatea de Litere

Apel număr următor

Analele Universităţii din Craiova. Seria Științe filologice. Langues et Littératures Romanes

Informații generale   Comitet științific   Comitet de redacție   Francais

Apel număr următor   Norme de redactare   Fișa de evaluare   Declarație de autenticitate   Arhiva

 

Appel à contributions pour le numéro régulier des Annales de l’Université de Craiova. Série Sciences philologiques – Langues et littératures romanes, Année XXV, no 1/2021

Le discours touristique : voyage, tourisme, évasion

On voyage pour changer, non de lieu, mais d'idées (Hippolyte Taine)

 

En cette année pandémique, où l’on interdit les voyages, les rencontres et les échanges en présentiel, l’équipe de rédaction de la revue Annales de l’Université de Craiova. Langues et littératures romanes vous propose de prendre une revanche virtuelle par des contributions scientifiques portant sur la littérature de voyage et d’évasion, sur les différents genres de discours touristiques et sur d’autres productions verbales liées au tourisme et au voyage.

Le tourisme est une activité sociale dont l’importance n’a fait que s’accroître au cours des derniers siècles. Il désigne à la fois le voyage pour son plaisir, hors de son espace quotidien, et la découverte de nouveaux espaces géographiques et culturels. Le touriste est la personne qui voyage pour son agrément, mais cette activité individuelle ou de groupe a donné naissance à toute une industrie où travaillent des millions de personnes. Le tourisme devient donc un domaine interdisciplinaire qui en englobe d’autres, comme le patrimoine naturel et culturel, les déplacements, la restauration, l’hébergement, les loisirs, les activités sportives, les fêtes et festivals, etc. Les guides touristiques offrent des renseignements utiles aux voyageurs et éveillent leur curiosité de découvrir de nouveaux sites. S’y ajoutent les brochures et les dépliants, les cartes géographiques, les blogues et les récits de voyage, les forums de discussion, les interactions lors des visites guidées, de même que les histoires et les légendes des lieux qui, grâce à leur « discours touristique » spécifique, stimulent le désir de découvrir d’autres peuples, d’autres cultures, d’autres paysages.

Les chercheurs en linguistique et en analyse du discours sont donc invités à s’interroger sur des thématiques diverses de ce domaine, telles que les types de discours touristiques consacrés ou émergeants, les conditions de leur production, les destinataires auxquels ils s’adressent, les règles discursives qui caractérisent les écrits touristiques, les procédés argumentatifs et les techniques de persuasion, les figures de style utilisées pour attirer les touristes, les adjectifs et les noms axiologiques valorisants, les créations lexicales nouvelles, les collocations et les phraséologismes spécifiques; les éléments de grammaire du texte (reférentialisation déictique ou contextuelle), les phénomènes de liage, etc.

Les chercheurs en littérature trouvent également une riche matière à réflexion dans le récit de voyage, genre littéraire qui met en vedette excursions, pérégrinations, pèlerinages, promenades, errances, autant d’occasions pour découvrir de nouvelles communautés ou peuples, avec leurs coutumes, leurs croyances ou leurs habitudes. Les émotions ressenties devant la beauté de la nature relèvent du réel et non pas du fictionnel. Les analyses peuvent se concentrer également sur des  récits de voyage initiatique, de quête ou d’exil, de découverte ou de commémoration, sur des voyages au long cours, sur des narrations qui s’improvisent sur la route ou qui recomposent le souvenir (fait de bribes, d’impressions, de descriptions et de digressions). Récit à la première personne, rassemblant des notes, des observations, des textes divers, faisant appel à une esthétique du fragment et du discontinu, le récit de voyage est abordé selon l’énonciateur, le destinataire et la forme. En ce sens, il y a des préfaces qui proposent une convention entre l’auteur et son lecteur, justifiée par la forme et les enjeux du récit, et un horizon d’attente en mouvement permanent.

Les axes de recherches suggérés, mais qui pourraient être élargis en fonction des contributions au numéro thématique sont : altérité et voyage ; poétique et récit de voyage ; voyage et cinéma ; écriture contemporaine de voyage ; récit de voyage imaginaire ; voyageur-écrivain/écrivain-voyageur ; typologie des récits de voyages ; récit de voyage en images ; thèmes du récit de voyage ; écriture du moi ; récit ouvert ; parcours initiatique : de l’Autre au Même.

            Les traductologues ont la possibilité d’examiner la situation des mots voyageurs. Car, tout comme les gens qui se déplacent d’un endroit à l’autre, les mots migrent, sont accueillis ou non dans des cultures différentes. Il y en a qui s’adaptent parfois si bien qu’on a du mal à les voir comme de simples emprunts. Ils peuvent changer de sens, être utilisés dans une acception plus restreinte que dans la langue d’origine, peuvent créer des doublets, etc. De même, le récit de voyage, notamment factuel, peut recourir à des procédés qui permettent  de transférer dans la langue du récit les langages étrangers et les cultures lointaines (Abdulmalek Al-Zaum, 2019, p.6). On pourrait  s’interroger donc sur la part de la traduction dans le récit, car les deux se servent l’un de l’autre pour coexister dans le même genre discursif. Comme le discours de voyage peut  aussi comporter des dialogues, des dictons, des chants, des poèmes, des métaphores, des mots culturellement connotés, en un mot toute une palette de lexèmes spécifiques reflétant l’altérité et l’étrangeté d’un lieu, la traduction s’avère être une opération complexe. Elle met en jeu non seulement les solides connaissances linguistiques du traducteur, mais aussi des connaissances périlinguistiques, grâce auxquelles il assure la lisibilité de l’œuvre traduite.

Appuyés sur l’affirmation de Michel de Montaigne que « Les voyages forment la jeunesse », les didacticiens envisagent le récit de voyage comme une ressource importante pour la construction d’un parcours d’apprentissage riche en indices référentiels, ethnoculturels et socioculturels. En même temps, la littérature de voyage se constitue comme une invitation adressée à tous ceux qui veulent partir à la rencontre de l’Autre dans son contexte spatial, temporel, historique et culturel, car elle offre « un espace privilégié où se déploie l’interculturalité » (Cuq et Gruca, 2003, p. 413). S’y ajoute également le potentiel didactique des documents authentiques qui exploitent le rapport texte/image, de même que le récit viatique qui présente des  gravures, des dessins, des aquarelles, des photographies, en un mot des représentations graphiques attrayantes des nouveaux territoires chargés de riches connotations interculturelles.

 

Les contributions, rédigées en français, seront envoyées jusqu’au 1 juillet 2021  à l’adresse de la revue: annales.langues.romanes@gmail.com

 

  • Dossier Littérature et traduction;
  • Dossier Langue et didactique du FLE;
  • Comptes rendus critiques;
  • Présentations d’événements (colloques, journées d’études, séminaires doctoraux, conférences).

 

Personnes à contacter

Anda Rădulescu: andaradul@gmail.com

Daniela Dincă: danadinca@yahoo.fr

Camelia Manolescu: cameliamanloescu@yahoo.com

Valentina Rădulescu: valentfalan@gmail.com

 

Comité scientifique

Georgiana I. BADEA, Université de Timişoara (Roumanie)

Mirella CONENNA,Université Aldo-Moro de Bari (Italie)

Alexandra CUNIŢĂ, Université de Bucarest (Roumanie)

Jean-Paul DUFIET, Université de Trente (Italie)

Olga GALATANU, Université de Nantes (France)

Jan GOES, Université d’Artois (France)

Marc GONTARD, Université Rennes 2 (France)

Jean-Claude KANGOMBA, Archives et Musée de la Littérature de Bruxelles (Belgique)

Peter KLAUS, Université Libre de Berlin (Allemagne)

Georges KLEIBER, Université de Strasbourg (France)

Salah MEJRI, Université Sorbonne Paris Cité – Paris 13 (France)

Denise MERKLE, Université de Moncton (Canada)

Julia SEVILLA MUÑOZ, Université Complutense de Madrid (Espagne)

Antonio PAMIES, Université de Grenade (Espagne)

Rodica POP,Université Babeș-Bolyai de Cluj-Napoca (Roumanie)

Corinne WECKSTEEN-QUINIO, Université d’Artois (France)

Alain RABATEL, Université Claude Bernard, Lyon 1 (France)

Najib REDOUANE, California State University, Long Beach (États-Unis)

Nicole RIVIÈRE, Université Paris Diderot – Paris 7 (France)

Carmen MOLINA ROMERO, Université de Grenade (Espagne)

Elena Brânduşa STEICIUC, Université Ştefancel Mare de Suceava (Roumanie)

Marleen VAN PETEGHEM, Université de Gand (Belgique)

Alain VUILLEMIN, Université Paris Est (France)

 

Calendrier 

Date limite de soumission des articles: le 1 juillet 2021.

Confirmation de la réception des articles: le 1er août  2021.

Retour des articles aux auteurs, après évaluation anonyme, pour des corrections et des modifications éventuelles: le 15 octobre 2021.

Réception de la variante finale de l’article: le 10 novembre 2021.

Date estimée de la parution du volume: 30 décembre 2021.

 

Responsables du numéro :

Camelia Manolescu et Alice Ionescu

Faculté des Lettres, Département de Langues Romanes

url de référence

http://litere.ucv.ro/litere/node/131